Energie   Architecture  Eau  Déchets  Espaces publics  Bravo 

La préservation de l'eau, tant en qualité qu'en quantité est devenue une priorité. L'eau est un élément vital qui doit être géré de manière collective et c'est pourquoi les élus en sont les premiers garants. L'assainissement, la gestion des déchets, les prélèvements, les étangs, les travaux sur les cours d'eau sont autant de problématiques auquel il faut apporter des réponses.

 
 


Il existe sur le territoire des Vosges du Nord quelques étangs remarquables sur le plan patrimonial. Mais malheureusement, la région a également vu fleurir de çi de là une quantité énorme de petits " trous d'eau " à usage privé qui ont un impact négatif sur le milieu naturel et le paysage. En effet :

Les eaux stagnantes réchauffent et enrichissent en matière organique l'eau des rivières;
Les barrages qui accompagnement souvent les étangs créent une rupture de la continuité hydraulique empêchant la reproduction des poissons migrateurs et engendrant un ensablement local;
Les plantations et les habitations qui accompagnent souvent ces aménagements perturbent le paysage;
Les digues mal entretenues risquent de céder sous le poids de l'eau et de créer de nombreux dégâts.

De plus, les étangs ne respectent en général pas les prescriptions de gestion liées à l'autorisation (respect du débit de prélèvement, barrages et prises d'eau non conformes, absence de dérivation etc.).
Pour enrayer ce fléau il est nécessaire de prendre des dispositions :

Ne plus accorder aucun permis d'implanter de nouveaux étangs;
Dissuader tout nouvel acquéreur;
Prévenir la DDAF ou le Parc en cas de travaux sur un étang existant, de création d'un nouvel étangsans demande d'autorisation ou de revente;
Exiger la mise en conformité des plans d'eau existants.





 Les installations qui accompagnent les étangs
 empêchent souvent la libre circulation des
 poissons migrateurs. © SYCOPARC 









     
 
 Les traitement des rejets domestiques :
 une priorité pour améliorer la qualité de l'eau.
 © SYCOPARC


Le traitement des eaux usées domestiques est une priorité dans la politique de gestion de l'eau. Les moyens techniques mis à disposition des communes sont nombreux : station d'épuration, lagunages, rhysosphères, fosses septiques…leur taille, leur coût, leur rendement épuratoire ainsi que les moyens à mettre en oeuvre pour en effectuer les suivis sont très variables. Pour faire le bon choix, il convient de réaliser un diagnostic par commune ou regroupement de communes et de peser le pour et le contre de différents scénarii. Le Parc peut vous apporter une aide technique dans ce domaine.

 


L'entretien des cours d'eau est souvent réclamé par les habitants, les usagers et les élus. Attention les cours d'eau des Vosges du Nord sont fragiles, il convient d'agir avec douceur. Le type d'intervention doit respecterle contexte local, être proportionné au problème et surtout à la taille du ruisseau. Ainsi les interventions sur des cours d'eau de petit gabarit, en secteur forestier est, à part situation exceptionnelle, inutile. Sur des portions de cours d'eau de plus grande taille et en secteur urbain ou proche des constructions il convient de privilégier les interventions manuelles et d'éviter l'utilisation d'engins lourds. La pratique des curages et des rectifications traumatisant pour le milieu, et dont les effets sont momentanés est soumise à autorisation.

On pense, souvent à tort, faire " du bien " à la rivière quand on la nettoie. Les embâcles naturels (branchages, arbres morts, feuilles…) jouent un rôle écologique important, il convient de les préserver dans la mesure où ils ne créent aucun dégât sur des infrastructures proches.

Attention : quasiment toutes les interventions sur les cours d'eau sont soumises à autorisation préfectorale au titre de la loi sur l'eau. Prévenez la DDAF en cas de doute.

N'oublions pas que la rivière est avant tout un milieu naturel.

 





 
 Embacle qui ne pose pas de problèmes... à
 conserver. © SYCOPARC


 Les cours d'eau des Vosges du Nord sont
 fragiles... prenons en soin ! © SYCOPARC