Missions  Instances  Financements  Equipe technique  

 

Le budget de fonctionnement de base du Sycoparc assure le financement de l'équipe technique " statutaire " du Syndicat mixte, actuellement composée de 16 personnes. Il permet de garantir les moyens d'une animation permanente des orientations et des mesures de la charte, sans toutefois rendre possible la mise en œuvre concomitante de l'ensemble des programmes de travail, ni de faire face à des programmes ou projets nouveaux.

Ce budget de fonctionnement est assuré dans le cadre des contributions des membres du Sycoparc, dont les montants sont réglés par ses statuts. Il s'établit en 2001 autour de 900.000 €.

Dans le cadre de son rôle fédérateur, d'animation ou d'expertise, le Sycoparc peut être chargé de missions spécifiques. Dans ce cas, un budget particulier est élaboré. Le financement de ces missions spécifiques fait alors l'objet de concours particuliers au projet concerné, auxquels pourra s'ajouter, le cas échéant, un financement dans le cadre du Fonds de Développement du Parc.

Par exemple, ces missions concernent actuellement la conservation de la réserve naturelle des rochers et tourbières du Pays de Bitche ou bien la conservation des musées du Parc.

Enfin, les actions destinées à la mise en œuvre de la charte du Parc sont financées par ce qu'on appelle le Fonds de Développement du Parc. Ce Fonds peut être comparé à un pot commun, auquel sont versées les contributions des Régions Alsace et Lorraine, des Départements du Bas-Rhin et de la Moselle et de l'Etat, pour un montant annuel qui voisine les 560.000 € .

C'est le Comité syndical du Sycoparc qui décide de l'affectation de cette somme, en faveur d'actions contribuant à la mise en œuvre des orientations et des mesures de la charte. Ces actions peuvent être menées par le Sycoparc lui-même ou par d'autres maîtres d'ouvrage.

En plus du Fonds de Développement du Parc, d'autres financements peuvent bien sûr être mobilisés, notamment :
- les contributions des maîtres d'ouvrage, autres que le Sycoparc,
- les lignes de crédits "classiques" de l'Etat et des collectivités territoriales, non-mobilisées par le Fonds,
- des crédits européens, notamment dans le cadre des fonds structurels Objectif 2 ou des programmes d'initiative communautaire Interreg ou Leader.