Posté le 3 novembre 2021

L’écrevisse à pattes rouges, crustacé menacé

« Depuis que je suis petit, les étangs sont des lieux singuliers pour moi, qui m’attirent et qui ne m’ont jamais quittés » se remémore Sylvain Senger, astaciculteur. Gestionnaire de trois étangs, il élève des écrevisses à pattes rouges. « J’essaye d’offrir un sanctuaire à ces animaux. » Mais en France, les menaces qui pèsent sur ces crustacés lui compliquent grandement la tâche. Les populations invasives présentes dans le pays sont autant de concurrentes pour les ressources, et l’une d’entre elles, originaire des États-Unis, est particulièrement problématique : l’écrevisse américaine, Faxonius limosus. « Les espèces locales sont beaucoup moins virulentes, moins voraces et beaucoup plus sensibles à la pollution ou au réchauffement de l’eau que les écrevisses introduites. » Cette grande adaptabilité fait la force de l’écrevisse américaine, mais elle n’est pas qu’une redoutable concurrente. Lors de sa première introduction en France en 1890, est arrivé avec elle un mal tout aussi dur à combattre : la peste de l’écrevisse. « Quand ce champignon est relâché dans l’eau, la population d’écrevisse locale n’étant pas du tout immunisée, elle est très rapidement décimée. » L’écrevisse exotique n’est que porteuse saine de cette maladie, et si la propagation de ces individus n’est pas contrôlable, celle du champignon l’est encore moins : « on ne peut pas contrôler un oiseau qui passe d’une vallée à l’autre en laissant tomber une écrevisse porteuse de la maladie dans un bassin ou une rivière. » Dans le cadre du plan de réintroduction de l’écrevisse des torrents, la recherche du pathogène dans les populations d’écrevisse américaine devrait permettre de mieux comprendre sa dynamique sur le territoire. « Il faut avoir une approche globale et travailler sur la capacité des milieux à accueillir ces espèces. » conclut Sylvain Senger.

Ecrevisse à pattes rouges

Agenda

Exposition

Apéro vidéo – restituer le ciel et toucher terre

10

février

Exposition

Exposition photographique lalique en grand

11

février

Exposition

C’est tout verre

11

février

Atelier / stage

Formation arboricole

11

février

La charte

Charte du Parc 2013-2025 :

Consulter

A voir aussi...

Des sites à préserver impérativement Des sites à préserver impérativement

Des sites à préserver impérativement

Des aires protégées pour constituer des réserves de biodiversité Certains éléments de nos patrimoines naturels et culturels doivent être préservés […]

Grande fête des Zones Zumides Grande fête des Zones Zumides

Grande fête des Zones Zumides

Préserver les zones humides c’est œuvrer pour la biodiversité. Mais leur sauvegarde passe par une meilleure reconnaissance de leur importance […]

Le Conseil Scientifique Le Conseil Scientifique

Le Conseil Scientifique

Le Conseil scientifique du Parc naturel régional des Vosges du nord, est constitué de personnalités scientifiques représentatives des diverses disciplines […]

Restaurer une prairie : les bonnes recettes. Un guide est sorti ! Restaurer une prairie : les bonnes recettes. Un guide est sorti !

Restaurer une prairie : les bonnes recettes. Un guide est sorti !

Les Parc naturels régionaux des Ballons des Vosges et des Vosges du Nord, les Communautés de communes de la Vallée […]

Partager par mail