Posté le 18 juin 2018

La forêt des Vosges du Nord : cap sur l’innovation

Les acteurs de la filière bois avec le Parc naturel régional des Vosges du Nord ont fait le pari de l’économie pour augmenter la naturalité d’une forêt qui couvre les deux tiers du territoire. Le premier défi consiste à réorienter la filière vers une meilleure valorisation de l’essence locale reine : le hêtre.

La forêt des Vosges du Nord est constituée à 50% de hêtre. Le pin sylvestre et le chêne en couvrent 20% chacun. Le solde se répartit entre diverses essences : châtaigner, frêne, érable, mélèze, douglas, épicéa… Certaines, considérées comme non autochtones, ont été massivement plantées dans une optique de rentabilité économique peu compatible avec la préservation de la biodiversité locale. Parmi les trois essences majeures, le chêne ne pose pas de problème majeur de valorisation. Les filières existent pour la construction comme pour le mobilier. Il en est autrement du hêtre et du pin sylvestre. Or, si chaque année, la forêt des Vosges du nord produit un capital bois d’une valeur de 11 millions d’euros, ces deux essences en représentent l’essentiel. La meilleure façon d’exploiter ce capital consiste donc à leur trouver des débouchés plus rentables qu’aujourd’hui.
Le consensus des différents acteurs s’est établi autour de cet objectif de valorisation des essences naturelles locales. La filière bois déjà forte d’une centaine d’entreprises représentant près de mille emplois, s’est donc mise en marche pour expérimenter de nouveaux débouchés dans le mobilier mais aussi dans la construction. L’investissement dans des machines de découpe permettant de traiter des gros bois devrait permettre de limiter les exportations de bois bruts qui n’apportent que peu de revenus au territoire. L’acquisition de matériels de collage et d’aboutage ouvre de nouveaux champs d’utilisation du hêtre dans la construction de bâtiment de grande taille. Ces engagements trouvent déjà leur concrétisation avec le bâtiment d’habitation de Preuschdorf ou la salle communale de Schweyen.
Cette nouvelle donne pour la forêt d’ici, alliant essor économique et reconquête de la biodiversité est rendue possible par une nouvelle solidarité entre les professionnels de la filière. Avec l’accompagnement des pouvoirs publics, elle se matérialise par la labellisation du territoire en pôle d’excellence rural.

La charte

Charte du Parc 2013-2025 :

Consulter

A voir aussi...

Une charte forestière pour valoriser le bois local Une charte forestière pour valoriser le bois local

Une charte forestière pour valoriser le bois local

« Passer par l’économie pour une forêt plus naturelle », tel est le défi lancé par le parc naturel régional des Vosges […]

Produits, prestations et savoir-faire locaux, réunis au sein de la marque « Valeurs parc naturel » Produits, prestations et savoir-faire locaux, réunis au sein de la marque « Valeurs parc naturel »

Produits, prestations et savoir-faire locaux, réunis au sein de la marque « Valeurs parc naturel »

La marque nationale « Valeurs parc naturel régional » renouvelée en 2016 a pour objectif de faire découvrir aux consommateurs […]

Le réseau Tétras : connecter les savoir-faire et la création Le réseau Tétras : connecter les savoir-faire et la création

Le réseau Tétras : connecter les savoir-faire et la création

Rapprocher les artisans des Vosges du nord et les designers pour initier de nouveaux projets, telle est l’ambition du réseau […]

Des marchés paysans transfrontaliers Des marchés paysans transfrontaliers

Des marchés paysans transfrontaliers

De l’authentique en circuits courts Initiés en 1999, à l’occasion du classement par l’Unesco en réserve de biosphère transfrontalière des […]