Posté le 18 juin 2018

La forêt des Vosges du Nord : cap sur l’innovation

Les acteurs de la filière bois avec le Parc naturel régional des Vosges du Nord ont fait le pari de l’économie pour augmenter la naturalité d’une forêt qui couvre les deux tiers du territoire. Le premier défi consiste à réorienter la filière vers une meilleure valorisation de l’essence locale reine : le hêtre.

La forêt des Vosges du Nord est constituée à 50% de hêtre. Le pin sylvestre et le chêne en couvrent 20% chacun. Le solde se répartit entre diverses essences : châtaigner, frêne, érable, mélèze, douglas, épicéa… Certaines, considérées comme non autochtones, ont été massivement plantées dans une optique de rentabilité économique peu compatible avec la préservation de la biodiversité locale. Parmi les trois essences majeures, le chêne ne pose pas de problème majeur de valorisation. Les filières existent pour la construction comme pour le mobilier. Il en est autrement du hêtre et du pin sylvestre. Or, si chaque année, la forêt des Vosges du nord produit un capital bois d’une valeur de 11 millions d’euros, ces deux essences en représentent l’essentiel. La meilleure façon d’exploiter ce capital consiste donc à leur trouver des débouchés plus rentables qu’aujourd’hui.
Le consensus des différents acteurs s’est établi autour de cet objectif de valorisation des essences naturelles locales. La filière bois déjà forte d’une centaine d’entreprises représentant près de mille emplois, s’est donc mise en marche pour expérimenter de nouveaux débouchés dans le mobilier mais aussi dans la construction. L’investissement dans des machines de découpe permettant de traiter des gros bois devrait permettre de limiter les exportations de bois bruts qui n’apportent que peu de revenus au territoire. L’acquisition de matériels de collage et d’aboutage ouvre de nouveaux champs d’utilisation du hêtre dans la construction de bâtiment de grande taille. Ces engagements trouvent déjà leur concrétisation avec le bâtiment d’habitation de Preuschdorf ou la salle communale de Schweyen.
Cette nouvelle donne pour la forêt d’ici, alliant essor économique et reconquête de la biodiversité est rendue possible par une nouvelle solidarité entre les professionnels de la filière. Avec l’accompagnement des pouvoirs publics, elle se matérialise par la labellisation du territoire en pôle d’excellence rural.

Agenda

Chantier participatif

La nature en famille en hiver

9

décembre

La charte

Charte du Parc 2013-2025 :

Consulter

A voir aussi...

Quelle est cette prairie ? Un référentiel phytosociologique pour y répondre ! Quelle est cette prairie ? Un référentiel phytosociologique pour y répondre !

Quelle est cette prairie ? Un référentiel phytosociologique pour y répondre !

Fruit d’un travail collaboratif sur 5 années entre les équipes des Parcs naturels régionaux des Ballons des Vosges, des Vosges […]

Mini-colloque sur la filière bois : Construire en bois local Mini-colloque sur la filière bois : Construire en bois local

Mini-colloque sur la filière bois : Construire en bois local

L’utilisation de nos essences forestières dans la construction apporte une réelle plus-value à la ressource et au territoire et représente […]

Les diagnostics, première étape vers le Projet alimentaire territorial Les diagnostics, première étape vers le Projet alimentaire territorial

Les diagnostics, première étape vers le Projet alimentaire territorial

Le Projet Alimentaire Territorial (PAT), outil introduit par la Loi du 13 octobre 2014 d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la […]

Les prairies permanentes, notre avenir en herbe Les prairies permanentes, notre avenir en herbe

Les prairies permanentes, notre avenir en herbe

COLLOQUE REPORTE A L’AUTOMNE 2021 Bientôt toute l’information en ligne… L’agriculture et les filières agroalimentaires valorisant les ressources herbagères et […]